Seo Yeon Hong, diplômée de l’ULIM de la Corée de Sud :
« La langue roumaine m’offre de grandes chances dans la future profession »

Seo Yeon Hong est une diplômée récente de la Faculté de Lettres (Anglais-Français) de l’ULIM, originaire de la Corée de Sud. La semaine future, la jeune fille rentra chez soi, où elle continuera ses études postuniversitaires de relations économiques internationales, en réalisant l’idée de construire une carrière de business, liée de la Roumanie ou de la République de Moldova.

« Je suis chanceuse parce que je possède excellemment la langue roumaine, qui m’offre plus de chances dans ma future profession », dit Seo Yeon Hong. Son optimisme se base sur une réalité certaine : l’offensive des hommes d’affaires coréens dans la Roumanie, dans l’espoir de certaines expansions et dans la République de Moldova. A ULIM, Seo Yeon Hong a appris la langue française et la langue anglaise avec des professeurs remarquables, qui l’ont entouré. Hier, elle a passé son projet de licence et elle regrette la séparation d’ULIM.

« Je suis heureuse qu’au moment opportun, j’ai rencontré en Corée les professeurs Ho Jin et Won Sim Kim du Centre de la Langue et la Culture Coréenne « Se Jong » de l’ULIM, qui m’ont aidé à arriver à cette université, où je me suis développé en tant que professionnelle dans le domaine des langues étrangères.

En plus, j’ai été impressionnée par la musique moldave, qui a résonné dans le cadre d’une émission coréenne et j’ai voulu énormément l’étudier, auprès celle classique. Ceux sont deux objectifs de la vie que j’ai atteint certainement », dit notre amie.

Angelina Olaru, le Service de Marketing et de communication, ULIM


26.05.2016